PS Sciences Po - Jean Zay

Compte personnel d’activité : de nouveaux droits pour les salarié.e.s !

Le par

Avec une entrée en vigueur le 1er janvier dernier, le compte personnel d’activité (CPA) figure parmi les principales mesures du quinquennat qui s’achève. Le CPA est un compte personnel qui sera ouvert pour chaque personne qui débute sa vie professionnelle et qu’elle gardera jusqu’à son décès. C’est un droit universel qui concernera tous les actifs, quel que soit leur statut. Il intégrera le compte personnel de formation, le compte personnel de prévention de la pénibilité et un nouveau « compte d’engagement citoyen ». Le CPA est donc un moyen de détacher les droits du/de la salarié.e du contrat du travail, cela représente donc une évolution majeure dans la structure des rapports entre le/la salarié.e et son entreprise.

Cette mesure a été prise en réaction aux mutations du marché de l’emploi. Dans la mesure où la mobilité professionnelle s’est fortement accrue ses dernières années, le CPA a été mis en place afin que le salarié ne perde pas les droits acquis durant l’exercice d’un emploi en cas de changement d’entreprise. Pour résumer le CPA est une portabilité de certains droits du/de la travailleur.se, il est ouvert pour toute personne âgée d’au moins seize ans et soit occupant un emploi, soit à la recherche d’un emploi, soit à la retraite (il est possible d’en ouvrir un pour le/la jeune apprenti.e dès 15 ans). Les droits qui y seront inscrits resteront valables jusqu’à la fermeture du compte, y compris en cas de départ à l’étranger.

Dispositif pragmatique, il semble aussi être une réponse crédible face à des parcours professionnels intégrant une dimension auto-entrepreunarialle ou indépendante, afin de tendre vers une égalité des droits entre tous les salarié.e.s.

Sur le même thème, lire aussi :

Avec une entrée en vigueur le 1er janvier dernier, le compte personnel d’activité (CPA) figure parmi les principales mesures du quinquennat qui s'achève. Le CPA est un compte personnel qui
Le par
Ce mardi matin, à Saint-Etienne du Rouvray, l’horreur terroriste a de nouveau frappé. Après nos journaux, après nos stades, nos terrasses et nos salles de concert, après nos forces
Le par

Les derniers contenus multimédias