PS Sciences Po - Jean Zay

La loi de transition énergétique : vitrine de la France pour la COP21

Le par

La COP 21 approche rapidement, c’est un rendez-vous majeur des décideurs du monde entier, mais aussi de la société civile mondiale, qui doit déterminer si oui ou non, l’humanité peut surmonter les égoïsmes nationaux et marchands pour s’assurer un monde vivable. C’est l’honneur de la France que de tout mettre en œuvre pour y parvenir, mais c’est aussi une exigence d’exemplarité qui pèse sur notre pays. C’est pourquoi le Gouvernement avance à grands pas, notamment grâce à la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

La loi portée par Ségolène Royal et désormais adoptée est d’abord un texte qui rassemble. Elle a été votée par l’ensemble de la majorité présidentielle, notamment par tous les députés EELV sans exception, et sans opposition des centristes.

Ce texte est plus que satisfaisant pour au moins trois raisons. Premièrement parce qu’il est à la hauteur des enjeux en fixant des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre (40% en 2030, 75% en 2050), de consommation d’énergie (20% en 2030, 50% en 2050), et de part des énergies renouvelables dans la consommation (23% en 2020, 32% en 2030).

Ensuite car c’est un texte de justice environnementale. Des mesures d’aide aux particuliers sont instaurées (écoprêts à taux zéro, chèques énergie…etc). La rénovation énergétique des logements, et en particulier des logements sociaux, est fortement soutenue. C’est une question de pouvoir d’achat des plus démunis : un Français sur cinq souffre de précarité énergétique (plus de 10% de leurs revenus passent dans la facture énergétique). Si nous voulons réussir la transition énergétique, il faut qu’elle soit comprise et engage une dynamique ; c’est pourquoi nous avons élaboré un texte de liberté, qui donne la possibilité de faire des choix vertueux plutôt que de punir ceux qui sont victimes de leur précarité.

Troisièmement car il réconcilie emploi et écologie. Des secteurs comme l’économie circulaire, les énergies renouvelables ou la rénovation thermique des bâtiments permettront à terme la création de 100 000 emplois au bas mot.

Le Gouvernement se donne les moyens de ses ambitions en débloquant 10 milliards d’euros sur trois ans ; ce qui dans le contexte actuel ne peut pas être balayé d’un revers de main.

Cette loi est une loi d’équilibre dont on peut dénoncer les imperfections mais qui s’inscrit dans la durée. Sur le nucléaire, le plafonnement de la capacité qui nous obligera à fermer des centrales, le renforcement de la sécurité, et l’objectif à moyen-terme de diversification (50% en 2025 dans la consommation d’énergie au lieu de 75% actuellement) sont un premier pas fondamental. Il permet d’affirmer un modèle de développement fondé sur la diversification du mix énergétique et la sobriété plutôt que le règne du toujours plus. Cette vision est la seule permettant d’atteindre le facteur 4 (division des émissions de gaz à effet de serre par 4 en 2050) nécessaire au maintien de la hausse des températures sous les 2°C. Néanmoins il est vrai, et c’est le rôle de notre génération de l’affirmer, que le PS doit aller plus loin et se détacher se certains vieux démons productivistes qui poussent un trop grand nombre de nos élus à croire que le nucléaire est la solution à l’assouvissement de tous nos besoins ; y compris les plus futiles.

Portée par une Ministre qui a pesé de tout son poids, cette loi prouve l’exemplarité de la France sans prendre de dispositions inapplicables. Elle engage la Nation dans la dynamique qui doit nous permettre de garder une planète vivable grâce à un accord planétaire à la COP 21. Nous pouvons grâce à ce texte et à la mobilisation nationale pour le climat devenir la première puissance écologique d’Europe et le phare de l’espoir pour les peuples les plus pauvres qui subissent les conséquences d’un réchauffement qu’ils n’ont pas causé. Pour cela, ce texte est largement à la hauteur !

Paul Bonmartin

Sur le même thème, lire aussi :

Avec une entrée en vigueur le 1er janvier dernier, le compte personnel d’activité (CPA) figure parmi les principales mesures du quinquennat qui s'achève. Le CPA est un compte personnel qui
Le par
Ce mardi matin, à Saint-Etienne du Rouvray, l’horreur terroriste a de nouveau frappé. Après nos journaux, après nos stades, nos terrasses et nos salles de concert, après nos forces
Le par

Les derniers contenus multimédias